La méthode Montignac

régime montignac

Le régime Montignac, appelé aussi « régime des managers » a été conçu il y a plus de 20 ans par Michel Montignac, homme d’affaires ayant étudié la nutrition. Le régime Montignac est le premier à utiliser le tableau d’index glycémique des aliments, avec le principe de la dissociation alimentaire. Principes, menus, efficacité, voici notre avis sur la méthode.

Principe de la méthode Montignac

Le régime Montignac s’appuie sur l’indice glycémique des aliments : la capacité d’un aliment à faire grimper notre taux de sucre lors de sa consommation. Selon Michel Montignac et ses recherches en nutrition, c’est ce taux de sucre et la sécrétion d’insuline qui lui est liée qui sont responsables du stockage des graisses et de l’obésité. A titre personnel, Michel Montignac a su vaincre son surpoids chronique et perdre 16 kilos en adoptant les principes de ce régime qu’il rendit ensuite célèbre.

Les 2 phases du régime Montignac

En phase 1 :

Principes de l’indice glycémique et des dissociations alimentaires à suivre jusqu’à la perte de poids souhaitée (de quelques semaines à plusieurs mois).

  • On supprime tous les sucres, sauf le fructose : sucre blanc, sirop d’érable, miel…
  • On consomme seulement des aliments à IG bas, inférieur à 50. Tous les aliments à IG élevé sont à proscrire : chips, pommes de terre, bière, céréales raffinées, pain blanc, carottes cuites, certains fruits…
  • On n’associe pas protéines et glucides lors d’un même repas. C’est-à-dire que les viandes ne doivent pas être consommées avec des féculents ou des légumineuses.
  • On ne combine pas lipides et glucides lors d’un même repas. Exit les pizzas, les quiches et toutes les viennoiseries, ainsi que les noix et les graines (qui en plus contiennent des protéines !).

En revanche, on peut associer à volonté protéines et lipides. Il est recommandé de consommer beaucoup de fibres, des viandes maigres, et des graisses insaturées, comme celles de l’huile d’olive. On diminue la consommation d’alcool et de café. Les aliments riches en glucides, même d’IG bas, comme le pain intégral et les céréales complètes, sont à consommer seulement 2 à 3 fois par semaine.

En phase 2 :

Plus de dissociations alimentaires, mais les principes de l’indice glycémique à suivre toute la vie pour maintenir son poids.

  • On continue à supprimer tous les sucres sauf le fructose.
  • On continue à supprimer les aliments d’IG élevé (supérieur à 50).
  • On peut associer glucides avec protéines ou lipides lors d’un même repas.
  • On peut consommer des noix et des graines.

Le régime Montignac en pratique

Ce « régime des managers » peut se suivre facilement même en allant régulièrement au restaurant. Les aliments autorisés se consomment à volonté, les quantités ne sont pas restreintes comme avec les régimes hypocaloriques.

Menus types du régime Montignac

Petit déjeuner :

  • Un fruit 30 mn avant la collation complète.
  • Céréales complètes et lait écrémé.
  • Thé ou café décaféiné.

Déjeuner :

  • Crudités assaisonnées à l’huile d’olive.
  • Viande maigre (poulet, veau, côte de porc).
  • Légumes verts (brocolis, courgettes, haricots verts, épinards…).
  • Fromage.

Diner :

  • Soupe de légumes sans féculents.
  • Filet de poisson.
  • Salade verte.
  • Fromage blanc 0 % de matières grasses.

Efficacité de ce régime

La méthode Montignac permet de mincir de 1 à 2 kilos par semaine, parfois plus pour les personnes qui ont beaucoup de poids à perdre. Une célèbre étude du British Journal of Nutrition, en 2001, a montré que les personnes ayant suivi ce régime ont consommé 25 % de calories en moins que les personnes ayant suivi un régime pauvre en graisses, en se sentant plus rassasiés et sans avoir souffert de la faim.

Avantages du régime Montignac

Cette méthode permet de mincir sans se restreindre fortement, avec une alimentation diversifiée, sans éliminer aucune catégorie d’aliments, ni compter les calories.

La référence à l’indice glycémique plutôt qu’au calcul des calories est salutaire et doit être soulignée, d’autant qu’elle encourage à la consommation d’aliments complets plutôt que raffinés.

La richesse en fibres et en protéines permet la sensation de rassasiement, et les dissociations alimentaires permettent un certain confort digestif.

Inconvénients de la méthode Montignac

Ce régime demande une certaine connaissance nutritionnelle, et le report constant au tableau d’index glycémique peut être fastidieux.

L’apport peu élevé de glucides, surtout en phase 1, risque d’entraîner fatigue et baisse de performance, d’autant que la pratique d’aucun sport n’est encouragée.

La consommation importante de fructose peut conduire à terme à élever le taux de triglycérides et de cholestérol.

Les apports élevés des protéines animales et lipides consommés à volonté augmentent également l’apport en graisses saturées. D’autant que les « bonnes graisses » ne sont représentées dans le régime qu’avec l’huile d’olive, au détriment des oméga-3.

Les dissociations alimentaires, très critiquées actuellement et moins mises en avant dans les dernières versions du régime Montignac, apportent une privation supplémentaire sans influer sur la perte de poids.

Notre avis

Comme pour tout régime, la perte de poids rapide de la phase 1 risque d’entraîner un effet “yo-yo”, avec la reprise du poids perdu. Cette diète « grasse » n’entraîne pas à un bon équilibre alimentaire.

Pour aller plus loin : Découvrez les principaux ouvrages associés à la Méthode Montignac

A lire également :

Le régime IG, une méthode basée sur l’Index Glycémique

Conçu par Angélique Houlbert, diététicienne nutritionniste, et Éveline Guérin, ingénieur en alimentation, le régime IG est basé sur la bonne utilisation de l’index glycémique des aliments lors des repas. En savoir plus sur le régime IG

Enregistrer

A propos de Personal Sport Trainer

Personal Sport Trainer est un réseau de coachs sportifs à domicile professionnels. Retrouvez toute l'équipe de coachs sur www.personal-sport-trainer.com.

One comment

  1. Il ne s’agit pas d’un régime mais bien d’une méthode qui apprend aux personnes comment bien s’alimenter. Il n’est en aucun cas question de diète “grasse”, et les reprises de poids ne peuvent être du qu’au fait d’avoir remangé comme avant et ne pas suivre au quotidien une alimentation saine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *